Menu

Société

Un ancien stagiaire à l'étude d'Étienne Sinatambou arrêté par l'Icac


Rédigé par E. Moris le Mercredi 22 Septembre 2021



Mohammud Tayab Fadil Ramjan, ancien stagiaire à l'étude d'Étienne Sinatambou, aujourd'hui juriste, est accusé de détournement. En juin 2015, il a fait l'objet d'une plainte de l'épouse de Sinatambou.

Elle a allegué que Ramjan aurait détourné Rs 15,2 millions. Elle a allégué qu'une centaine de chèques de l'étude auraient été falsifiés et des montants empochés. Elle a dit soupçonner le suspect. L'affaire a été prise par la police et l'enquête référée à l'ICAC par la FIU concernant le volet  blanchiment d'argent. Un disclosure order a permis de découvrir que les chèques avaient été émis à l'attention du suspect, au nom de son père décédé et de son entreprise Dodo Advertising and Marketing. 

À ce moment, le suspect n'était pas à Maurice et sa famille ne savait où il se trouvait. L'ICAC l'a vite retracé à Dubai et a emis un "notice upon arrival". Six ans après, en août de cette année, le suspect est rentré au pays. Le Passport and Immigration Office a informé l'ICAC qui a immédiatement procédé à son interpellation aussitôt que la police l'avait cueilli à sa sortie de quarantaine.

Le suspect a préféré garder son droit au silence tout au long de l'enquête et n'a pipé mot sur comment il a dépensé les Rs 10 millions que l'enquête de la Commission a retracées. L'ICAC a procédé à son arrestation et le suspect a été conduit au tribunal de Port Louis où une accusation de blanchiment d'argent où une charge sous la section 3(1)b du FIAMLA à été retenue contre lui.

Mercredi 22 Septembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.