Menu

Société

Tourisme : Rodrigues et La Réunion tirent leur épingle du jeu


Rédigé par E. Moris le Mardi 5 Janvier 2021



Les acteurs de plusieurs secteurs se voient privés d’une clientèle particulièrement lucrative avec la fermeture partielle des frontières et une quatorzaine imposée. De quoi bouleverser un pan essentiel de l’économie mauricienne.

Les voyageurs demeurent aux abonnés absents

Une année noire pour l'île Maurice, régulièrement distinguée dans les classements internationaux comme la première destination de voyage au monde. « C’est la débandade » avec des milliards de roupies de retombées économiques en moins pour le territoire et un manque de visibilité du pays sur la carte mondiale. 

Rodrigues et La Réunion sortent leur épingle du jeu

Rodrigues a connu une hausse en termes de réservation durant la période festive. L'île de La Réunion a aussi accueilli des touristes européens offrant un nouveau souffle à son tourisme. L'aéroport de Gillot a enregistré pour la Noël, plus de 10 000 voyageurs sur un week-end. En cette période de vacances scolaires, en temps normal, les Réunionnais auraient été plusieurs milliers à profiter d'un séjour à Maurice. Malheureusement Maurice a ouvert ses frontières aux touriste mais avec des conditions très contraignantes, parmi lesquelles l’obligation d’une quatorzaine très coûteuse dans un hôtel avant de pouvoir se déplacer sous contrôle. Et pour l’instant, pas grand monde n'a répondu à l’appel. Sans compter que le prix du billet d'avion excessivement cher ne vend pas du rêve et freine plus d'un, malgré une campagne promotionnelle de "Covid-Safe". 

Miser sur le tourisme domestique en attendant la réouverture des frontières

La pandémie de coronavirus a vidé le pays de ses touristes, et le secteur touristique ne sait pas encore s'il se relèvera de cette crise inédite. En attendant le retour des étrangers, les séjours domestiques se développent, tandis que de plus en plus de voix appellent le pays à profiter de cette période inédite pour repenser son modèle touristique. 

Ainsi le développement du tourisme domestique est une aubaine pour les pays asiatiques qui voit plusieurs musées, jardins botaniques, parcs marins et terrestres prit d'assaut. A Bangkok, Singapour ou dans les îles malaisiennes, les quartiers renaissent, les habitants se réapproprient les lieux qui avaient été confisqués par le tourisme de masse.

A Maurice, les hôtels ont joué le jeu en mettant en place des campagnes promotionnelles pour encourager les réservations. Mais cela ne suffit pas ! 

Des voix appellent à réfléchir à un autre modèle économique avec un modèle moins dépendant de l’étranger et plus respectueux de l’environnement et plus ouvert à la culture et au patrimoine. Mais dans la crise que traverse aujourd’hui le pays, ces voix restent largement minoritaires. 


 

Mardi 5 Janvier 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.