Menu

Société

Thaipoosam Cavadee 2023 : Jugnauth, trois ministres et deux députées visitent un site en construction


Rédigé par E. Moris le Jeudi 1 Décembre 2022



Les Dieux sont tombés sur la tête ! A chacun ses priorités. Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a fait le déplacement pour constater de visu les travaux au temple Shri Sockalingum Meenatchee Ammen (Kaylasson) de Port-Louis en marge de la fête Thaipoosam Cavadee prévue pour... l’année prochaine.

Trois ministres, dont le vice-Premier ministre Anwar Husnoo, le ministre des Services publics Joe Lesjongard et Bobby Hurreeram, ministre des Infrastructures publiques, accompagnés des PomPom girls du MSM, en Joanna Tour et Subashnee Lutchmun Roy, ont visité ce lieu de culte alors que pas l'ombre de ces personnes sensées représentées le peuple n'ont rendu visite à Nishal Joyram qui a entamé son 17e jour de grève de la faim. Toujours selon Pravind Jugnauth : « Il est important de continuer à promouvoir nos religions, nos cultures, et nos pratiques à la nouvelle génération ».

Rappelons que mardi, le chef du gouvernement lors d'une autre 'visite des lieux' d’une nouvelle route à Chamarel estime que le gouvernement ne peut pas accéder aux demandes de tous ceux qui font des grèves. Selon Pravind Jugnauth c'est l’opposition, qualifié de «corbeau» qui profite d'un «kapital politik» au détriment des conséquences sur la vie de «sa boug la» et « bann dimoun coma li ». Pravind Jugnauth campe sur ses positions arguant que le gouvernement a pris plusieurs mesures pour soulager la population. 

 

Jeudi 1 Décembre 2022


1.Posté par Caro le 01/12/2022 18:05
Toujours selon Pravind Jugnauth : « Il est important de continuer à promouvoir nos religions, nos cultures, et nos pratiques à la nouvelle génération ».

Ça serait plutôt MA religion, MA culture, MA pratique!
Qu il aille au diable cet arriviste imposteur

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.