Menu


Société

Squatters : Le Cardinal Piat met les points sur les i et tacle la MBC


Rédigé par E. Moris le Lundi 15 Juin 2020



« Le rôle de l’Église est d’accompagner les gens en difficulté », a déclaré le chef de l’église catholique hier à Riambel.

Maurice Piat avait rendu une petite visite de courtoisie aux squatters de cette région dans l’après-midi. Ces derniers, disant n’avoir aucun endroit où se rendre, se sont installés aux abords de la plage de la localité. Et le Cardinal d’adresser ce petit message aux autorités : « C’est la responsabilité de l’État de trouver des terres et des maisons pour les personnes dans le besoin. Les gens ont un droit à un logement et l’État doit les satisfaire. Le rôle de l’Eglise est d’accompagner ces gens qui sont en difficulté, notamment en les aidant à entreprendre les démarches afin de bénéficier des facilités proposées par le gouvernement », a déclaré Maurice Piat.

Notons que plusieurs personnalités ont fait le déplacement pour soutenir les squatters. Parmi, la sportive Roilya Ranaivosoa.

Maurice Piat de donner un camouflet à la MBC 

Le diocèse de Port-Louis n’a toujours pas digéré le fait que la MBC ait diffusé la déclaration d’un squatter qui disait que l’église et les sucreries devaient venir aux squatters.

À travers le vicaire-général, un droit de réponse avait été demandé à la station de radiotélévision nationale. Et hier, le Cardinal Maurice Piat a évoqué ce sujet. « Je regrette que la MBC n'ait pas donné de droit de réponse au père Labour », a-t-il déclaré. Il ‘était interrogé par la presse.

C’est le 4 juin que le vicaire-général avait formulé la demande de manière officielle. Le père Jean-Maurice Labour insistait qu’il relevait de la responsabilité de l’État de donner un logement aux Mauriciens, cela quelle que soit leur communauté.

 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.