Menu

Société

SniffingGate : Ce qu’a révélé Sherry Singh


Rédigé par E. Moris le Mercredi 13 Juillet 2022

L'ancien CEO de Mauritius Telecom répondait aux questions d’Axcel Chenney sur le plateau de l'express ce mardi 12 juillet. Il est revenu sur la chronologie des évènements impliquant le Premier ministre pour « haute trahison ».



Le Secretary to Cabinet, Nayen Koomar Ballah, qui est aussi chairman de Mauritius Telecom, a été informé du danger de partager des informations sensibles 
 
Dans les deux lettres qu’il a reçues du bureau du Premier ministre, à aucun moment, il n’avait été mentionné qu’une étude allait être faite sur place à Baie Jacotet
 
Le responsable de l’équipe technique a déclaré que l’ensemble technique de Baie Jacotet devait être analysé afin de calibrer correctement les équipements qu’ils comptaient installer plus tard
 
C’est le responsable technique qui a évoqué un appareil pouvant capter le trafic entrant et sortant, soit sniffing
 
Sherry Singh a confirmé qu’il n’a pas informé le board de Mauritius Telecom de cette affaire car il n’avait rien d’officiel… 
 
Les images de caméras surveillance montrent que les membres de l’équipe étrangère, accompagnée d’une équipe de MT, entrant à Baie-Jacotet à 12 h 59 et en sortir à 18 h 52.
 
Le PM a confirmé que j’ai refusé l’accès. Je suis un nominé. S’il y avait une demande formelle, il n’y avait pas de raison pour refuser. Il a aussi accepté que c’est sous ses instructions que j’ai donné l’accès.
 
Toute intervention sur le câble SAFE doit passer par le consortium… Pour cela, une demande doit être faite avant 14 jours. En cas de problème, il faut informer le consortium. Cela ne passe pas par une conversation téléphonique.
 
Il y a toujours une trace lorsque vous faites une intervention sur un réseau ou un serveur. J’ai les preuves de l’intervention effectuée pendant les six heures passées sur place.

Mercredi 13 Juillet 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.