Menu

Société

"Si 24/7 pa vé dir 24/7, katorzenn pa vé dir katorzenn!"


Rédigé par E. Moris le Jeudi 12 Novembre 2020



Alors que sur les réseaux sociaux, les internautes se déchaînent en découvrant stupéfaits que le pays, tant vanté par les membres du gouvernement, n'est plus Covid Safe, c'est surtout une phrase, voire une explication qui a retenu l'attention de tous ce jeudi.

Face à la presse, la National Communication Commitee flanqué du ministre de la Santé, le représentant de l'OMS et des deux docteurs "cocovides", le premier cas local a été confirmé à Maurice après presque sept mois. 

Les explications du Dr Catherine Gaud qui se voulait rassurante a expliqué non sans rire, que les protocoles sanitaires ont été respectés mais qu’il s’agit en revanche d’une "anomalie scientifique et atypique". Un voyageur âgé de 61 ans de retour d'Australie a été testé positif à son arrivée, il a été pris en charge et au bout de sept jours, considéré "guéri" avec un test négatif. De ce fait, il été autorisé à regagner son domicile pour y continuer sa quarantaine...Au 16e jour, soit hier, le sexagénaire a de nouveau été testé positif. 

"Si 24/7 pa vé dir 24/7, katorzenn pa vé dir katorzenn!"

Souvenez-vous, lors d'une visite des lieux au dam de Rivière-des-Anguilles Dam, un projet retiré du placard qui devait coûter entre Rs 3 et 4 milliards mais qui au final coûtera Rs 8 milliards, dix ans plus tard. A une question de la presse, le Premier ministre a évoqué la fourniture d’eau 24/7 qui, selon lui, veut dire avoir de l’eau depuis tôt le matin jusqu’à tard le soir: "24/7 li pa vé dire gagn delo tot le matin ziska tard le swar (…)". 

Ce qui fait dire, pourquoi s'étonner qu'une quatorzaine après tout n'en est pas une puisque elle est considérée comme une septaine dans le cas d'un patient positif au Covid-19, et que 24/7 ce n'est après tout pas 24/7 !

A lire : Pravind Jugnauth développerait-il un trouble du langage face à la presse ? 
 

Jeudi 12 Novembre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.