Menu

Société

Scandale de la Centrale de St-Louis : Swaley Kasenally, alias « Le Professeur »


Rédigé par E. Moris le Vendredi 1 Octobre 2021



Non, ce n’est pas un nouvel épisode de Casa de Papel… Même si, d’une certaine façon, les protagonistes pourraient être accusés d’un braquage en plein jour.

Dans le cadre de l’affaire Saint-Louis, l'Icac serait tombée sur 75 noms de code de personnes qui auraient touché des pots-de-vin. L’informatique garde tout… Certains noms de code sont faciles à décoder. « Prof K » pourrait être craqué par n’importe quel gamin de 10 ans. Il y a aussi « Ustaad Rajah ». Il se chuchote que l’Icac aurait établi l’identité de 40 noms de code. Reste encore une trentaine. Mais il est utile de préciser que ces pots-de-vin n’ont été versés uniquement dans le cadre du projet de la centrale Saint-Louis. Ils concernent une vingtaine de projets dans lesquels la compagnie Pad Co était engagée.

Vendredi 1 Octobre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.