Menu


Politique

Scandale à la Centrale de St-Louis : Pour Ramgoolam, Collendavelloo a tenté de noyer le poisson


Rédigé par E. Moris le Jeudi 18 Juin 2020



Le leader du PTr estime que non seulement le poisson est mort, noyé, en plus il est déjà en état de décomposition.

Navin Ramgoolam animait un point de presse ce matin pour évoquer plusieurs sujets d’actualités, dont l’affaire de la Centrale St Louis. Pour lui, Ivan Collendavelloo a tenté « de défendre l’indéfendable ». Et de souligner que s’il était PM, le no 2 du gouvernement aurait « été éjecté comme peut l’être le bouchon d’une bouteille de champagne ».

Selon lui, Ivan Collendavelloo n’a pas répondu la seule question qui importe, soit : « Y a-t-il eu tentative de corruption sur le projet de la Centrale St Louis alors qu’il (Collendavelloo) était le ministre responsable du CEB ? » 

Pour Navin Ramgoolam, les faits montrent qu’en 2014 déjà, le Central Procurement Board a rejeté l’offre de Burmeister & Wain Scandinavian Contractor. Ce qui lui fait dire que le contrat n’a jamais été « taillé sur mesure », car l’offre de la firme danoise comprenait 80 déviations. « Comment une offre taillée sur mesure peut-elle contenir 80 déviations ? Les faits parlent d’eux-mêmes », affirme Navin Ramgoolam. 

Il a aussi indiqué que le PTr pense venir avec une motion de blâme contre le Speaker de l’Assemblée nationale. Pour lui, ce sera une grande première car jamais à Maurice une motion de blâme n’a été logée en si peu de temps contre un président de la Chambre.

« À côté de Sooroojdev Phokeer, Maya Hanoomanjee est un ange », a ironisé le leader du PTr. 
Pour lui, les institutions sont accaparées. Au lieu d’agir indépendamment, elles opèrent sous les ordres du leader du MSM.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.