Menu



Politique

Sawmynaden se sent oppressé victime de « harcèlement »


Rédigé par E. Moris le Vendredi 28 Mai 2021



Il voit son fauteuil au sein du Conseil des ministres se rapprocher à grands pas. Pour le coup, il récupère sa voix. Yogida Sawmynaden a parlé de « harcèlement » et « d’oppression » dont il serait victime.

Il accuse « certains avocats », insinuant qu’ils auraient un agenda caché.  Sawmynaden était heureux de la décision du directeur des poursuites publiques dans cette affaire. Rappelons que c’est la deuxième fois que le bureau du DPP le tire d’affaire. L’occasion pour lui de critiquer violemment les « avocats qui touk touke ». Comprenez par là qui font du trial and error !

Il estime être, d’une certaine façon, un rat de laboratoire sur qui toutes sortes d’expérimentations sont faites. Notons qu’il n’en a pas encore fini avec l’histoire d’emploi fictif. Car sitôt l’annonce du représentant du DPP, qu’un terme est mis à l’action de Simla Kistnen, cette dernière, aidée de ses « avocats ki pe touk touke », a initié une nouvelle action.

Vendredi 28 Mai 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.