Menu


Société

Salaires en berne à la Compagnie mauricienne de textile (CMT)


Rédigé par E. Moris le Lundi 25 Mai 2020



Une baisse salariale ou la perte de l’emploi ? Voilà le dilemme auquel sont confrontés les employés de plusieurs entreprises.

La dernière en date est la Compagnie mauricienne de textile. La firme du tandem Fraçois Woo-Louis Lai Fat Fur a demandé à ses cadres d’accepter une réduction de salaire. C’est vendredi, à l’issue d’une réunion, que la proposition a été faite. Il a été précisé qu’en cas de refus, la compagnie va devoir procéder à des licenciements.

Certes, que ce soit au sein de la CMT, beaucoup de ceux concernés évoquent un certain chantage.

Même s’il est vrai que ceux qui touchent le plus doivent se serrer davantage la ceinture. Néanmoins, il y a une grosse injustice dans l’affaire. Certes, tous les employés sont, en général, d’accord pour des sacrifices afin de sauver l’entreprise et, de ce fait, leur job.

Néanmoins, comment les employés sauront-ils que l’entreprise aura retrouvé sa vitesse de croisière ? Car si dans les moments durs, les patrons n’hésitent pas à montrer les chiffres, dans les bons moments, les employés n’ont pas accès aux comptes de l’entreprise. Ils sont toujours gardés dans le noir car, à ce moment-là, on estime qu’ils sont payés pour le job effectué.

Combien de salariés savent exactement combien touche leur patron ? À quant des entreprises pour qui la transparence veut réellement dire livres (de comptes) ouverts ?


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.