Menu

Société

Rezistans ek Alternativ dénonce l'arrestation de Roshi Bhadain comme étant de la persécution, de l'intimidation et la vendetta politique


Rédigé par Rezistans ek Alternativ le Vendredi 17 Décembre 2021



Dans un communiqué ce vendredi 17 décembre, Rezistans ek Alternativ dénonce l'arrestation de Roshi Bhadain comme étant de la persécution, de l'intimidation et la vendetta politique vis-à-vis d'un opposant politique pour une affaire qui remonte à plus de dix ans selon son avocat Rama Valayden.

Les circonstances de l'interpellation de Roshi Bhadain par les éléments de la police sont dignes d'un scénario complotiste à la 'Papa Doc' qui caractérise de plus en plus le régime Jugnauth. Arrêté tôt le matin, la police le poursuit sur la base d’une charge provisoire, pour un délit ‘commis’ 10-ans de cela.

Les Mauriciens se souviendront sans doute de l'interpellation manu militari de David Sauvage, militant de Rezistans ek Alternativ, en mars 2019 portant les mêmes caractéristiques : arrestation tôt le matin et pour finir avec une 'charge provisoire’, qui finira par être rayées en cour de district du sud. 

Si le Commissaire de police Anil Kumar Dip veut redonner ses lettres de noblesse comme il l'a dit, qu'il s'active à faire la lumière sur le cas de violation des lois électorales dans la circonscription du Premier Ministre, lié au Kistnen Papers, dont l’auteur, a été victime vraisemblablement d’assassinat. 

Rezistans ek Alternativ demande que soit rayée la charge provisiore à l'encontrede Roshi Bhadain, et demande à ce que la police envoie le dossier au DPP afin que ce dernier décide de la marche à suivre. 
Même si Rezistans ek Alternativ ne partage pas nécessairement la même vision politique et méthode de Roshi Bhadain, il est clair que ce dernier a relevé ces derniers temps des affaires susceptibles de mener à des poursuites pénales contre l'actuel Premier Ministre. Il est maintenant claire que Roshi Bhadhain subit la vendetta du régime ou pouvoir. 
 

Vendredi 17 Décembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.