Menu

Société

Restrictions sanitaires : les lieux de culte pourront accueillir un maximum de 50 personnes


Rédigé par E. Moris le Mercredi 30 Mars 2022



On s’attendait à un réel assouplissement des restrictions sanitaires à partir du 1er avril. Mais ce sont des mesures cosmétiques qui ont été annoncées. D’ailleurs, c’est Zouberr Joomaye, conseiller en matière de santé, qui a fait l’annonce lors d’une conférence de presse. Il était aux côtés du ministre de la Santé.

Zouberr Joomaye a déclaré que le High Level Committee a décidé qu’il « est encore trop tôt pour baisser la garde et diminuer la vigilance ». Ainsi, le port du masque est maintenu. Zouberr Joomaye a expliqué que l’hiver vient et que le gouvernement ne veut pas agir de manière irresponsable. 

Outre le port du masque, les mesures barrières aussi sont maintenues, c’est-à-dire la distanciation sociale et l’aération maximale des salles. Ce qui ressort des nouvelles mesures, c’est qu’il y a une harmonisation concernant le nombre maximal de personnes autorisés à des rassemblements. Il passe à 50. Cela s’applique pour les rassemblements publics et privés, les mariages et les funérailles et même les complexes sportifs et les gymnases.

Une nouveauté, c’est que les lieux de culte pourront accueillir jusqu’à 50 personnes aussi. Autre nouveauté, c’est que les mariages civils pourront être célébrés hors des bureaux de l’état civil. Les officiers de ce département pourront se rendre à l’extérieur.  Troisième nouveautés, les jardins d’enfants seront rouverts. 

Sinon, les courses hippiques continueront à se faire in camera avec un maximum de 150 employés. Les plages resteront ouvertes mais les pique-niques restent interdits. Les bars, discothèques, concerts, centres communautaires, Village Hall et bureau du CAB resteront fermés. Idem pour les salles de réception, sauf lorsqu’il y a la célébration d’un mariage où un maximum de 50 personnes seront autorisées.

Mercredi 30 Mars 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.