Menu


Société

Réouverture des frontières à l'île Maurice : Emirates reprend ses vols vers Maurice à partir du 3 octobre


Rédigé par E. Moris le Vendredi 25 Septembre 2020



La compagnie d’aviation, Emirates, reprend ses vols vers Maurice à partir du 3 octobre. Les vols de Dubaï vers Maurice opèreront une fois par semaine notamment les samedis. 

Ce sera principalement des vols pour soutenir les efforts de rapatriement du gouvernement mauricien pour ramener ses citoyens. 

A noter qu’Emirates s’est engagée à couvrir gratuitement les frais médicaux liés à la Covid-19 de ses clients s’ils sont diagnostiqués positifs pendant leur voyage. Cette couverture médicale prend effet immédiatement pour les clients voyageant sur Emirates jusqu’au 31 décembre de cette année.

L'ouverture prochaine des frontières mauriciennes à partir du 1er octobre et les conditions pour les résidents mauriciens et touristes longues durées ont de quoi faire passer l'envie de partir y passer des vacances...

Les voyageurs devront effectuer une quarantaine de 14 jours dans des établissements proposés. "La mise en quarantaine se fera dans des hôtels de deux à cinq étoiles. Elle coûtera entre Rs 40 000 et Rs 50 000 en moyenne par personne et sera aux frais du voyageur. Aucune sortie ou activité ne sera autorisée pendant cette période de quarantaine", est-il indiqué dans un communiqué.

Le tarif le moins cher est de 63500 roupies mauriciennes pour une personne et 112000 pour deux. À cela s'ajoute le prix du billet d'avion.

Partir à Maurice, c'est aussi se soumettre à plusieurs tests PCR. Un premier test PCR négatif doit être réalisé cinq jours avant l’embarquement. Ensuite, dès la descente de l'avion, les passagers subiront un autre test dans un laboratoire installé à cet effet. Puis, après 7 jours de quarantaine, rebelote : un nouveau test PCR est effectué. S’il est négatif, la quarantaine se poursuit. S’il est positif, le voyageur est transféré à l’hôpital. 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.