Menu

Culture

Rentrée littéraire : La Mauricienne Natacha Appanah reçoit les éloges de la presse française


Rédigé par E. Moris le Dimanche 1 Septembre 2019

"Laisser le ciel respirer" est le dernier roman de Natacha Appanah, un des trois auteurs de la rentrée littéraire du journal L'Express, qui lui attribue une note de 17/20.



Certaines vies se cachent pour mourir. Derrière une porte close. Dans une pièce aux rideaux tirés. Là où la violence se répand, se diffuse. Dans les gestes, dans les silences, dans les regards. Ce ne sont pas forcément des coups, mais c'est une violence qui empêche de naître. 

"Nathacha Appanah l'évoquait déjà dans Tropique de la violence, elle en parle encore dans Le ciel par-dessus le toit, roman court, touchant, qui avance droit. Dur, aussi. Bien sûr. Mais le beau style de la romancière vient offrir un peu d'air à ces phrases coupantes comme des lames. C'est l'histoire de Loup, gamin d'une famille en survie dont le père est un fantôme et la mère une présence. Loup attend que sa soeur Paloma vienne le chercher mais Paloma ne vient pas, elle respire enfin dans son nouvel appartement. Alors peut-être a-t-elle oublié son frère ? Loup a 17 ans, il prend la route sans permis, se fait arrêter par la police, se retrouve en prison. Les flics, la justice, les docteurs, tout le monde s'y met. La porte close s'est soudain ouverte. Alors il faut parler. Raconter. Crier. Hurler. " 

Ce court roman de 125 pages, est une parenthèse, une bulle. Parution aux Editions Gallimard et en librairie depuis le mois d'août.  

Dimanche 1 Septembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.