Menu


Politique

Ramgoolam veut amender la Constitution pour éviter tout deal concernant le poste de PM


Rédigé par E. Moris le Mercredi 30 Octobre 2019



Une proposition pas innocente pour un sou ! Hier, Navin Ramgoolam a animé trois réunions dans la circonscription no 10.

À chaque fois, il a critiqué le « deal papa-piti », ainsi que le fait que Pravind Jugnauth soit devenu Premier ministre sans passer par les urnes. De ce fait, il a réclamé une majorité confortable aux prochaines élections afin de pouvoir amender la Constitution pour rendre obligatoire le fait qu’un Premier ministre doive passer par les urnes.

En clair, seule une personne présentée comme Premier ministre aux élections aura le droit de s’asseoir dans le fauteuil suprême.

Pour Navin Ramgoolam, sir Anerood Jugnauth a créé un dangereux précédent en laissant la place à son fils. Il souligne que dans sa proposition d’amendement constitutionnel, un Premier ministre pourra, en cas de maladie, demander à un autre ministre de le remplacer. Mais cet intérim ne doit pas durer au-delà de six mois. Dans ce cas, il faut organiser des élections générales.

C’est évidemment le genre de propos qui fait jubiler les partisans et les sympathisants mais pas si simple à appliquer. D’ailleurs, cette tendance à vouloir amender la Constitution avait éclaté au visage du leader du PTr en 2014. Il devrait être vigilant.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.