Menu

Société

Ramgoolam ne décollera finalement pas ce mardi


Rédigé par E. Moris le Mardi 7 Septembre 2021



C’est ce qu’a déclaré le président du PTr, Patrick Assirvaden, dans la cour de la clinique Wellkin ce mardi. Il a déclaré qu’il vient de discuter avec le Dr Navin Ramgoolam. Les deux hommes ont évoqué plusieurs sujets, notamment en ce qui concerne l’absence prochaine du leader. Ce dernier est « relativement en bonne santé », a précisé Patrick Assirvaden. 

Il a cependant indiqué qu’un problème technique est survenu concernant l’évacuation sanitaire du Dr Ramgoolam en Inde. Il a expliqué que l’avion médicalisé appartient à une compagnie privée. Le gouvernement mauricien a effectué le paiement à cette société. Mais l’argent ne serait pas encore arrivé sur le compte bancaire de la compagnie. « C’est une firme privée. Elle attend de voir l’argent. Toutefois, c’est le PTr qui va payer pour ce déplacement », a déclaré Patrick Assirvaden. 

Il a ajouté qu’il y a un autre souci. L’avion a besoin de l’autorisation des autorités indiennes pour décoller. Le feu-vert a été obtenu. Toutefois, comme l’appareil va aussi survoler le territoire des Maldives, le feu-vert de ce pays est nécessaire. Des démarches ont été entreprises pour l’obtenir, a souligné Patrick Assirdaven. 

Tout cela fait, selon le président du PTr, que Dr Ramgoolam ne quittera pas le pays dans la soirée. « On a fixé un nouvel objectif pour demain matin. On espère que cela va aboutir », a indiqué Patrick Assirvaden. Il a aussi déclaré qu’en l’absence de Navin Ramgoolam, c’est une direction collégiale qui va s’occuper des affaires du parti.

Mardi 7 Septembre 2021


1.Posté par PETER KIPKA le 07/09/2021 20:12
Eh bien,pas tres rapide,des qu'il y a des decisions,des autorisations.......imaginez,si c'etait pour le PM.......il boirait deja dithe en Inde.......

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.