Société

Quand le DPP met l’accent sur la discrimination alléguée envers les Mauriciens d’origine créole

Samedi 8 Décembre 2018

Dans son éditorial, qui parait dans l’édition de novembre de sa e-newsletter, Me Satyajit Booell évoque la Charte universelle des droits de l’homme.

Ce document fêtera son 70e anniversaire le 10 décembre prochain. Il a été à la base de nombre de traités et conventions importants, traitant des droits civiques, sociaux, économiques et culturels.

Mais ce qui retient l’attention c’est que le DPP a pris l’exemple de la Convention internationale pour l’élimination de toute forme de discrimination.

Il a rappelé que le comité institué pour superviser l’application des mesures par les États membres s’intéresse au cas de Maurice.

Me Boolell a indiqué que cette instance salue les actions prises par le pays pour permettre aux candidats à des législatives de ne pas déclarer leur communauté, mais qu’en même temps, il a noté que les Mauriciens d’origine créole sont plus affectés par la pauvreté et ont un accès plus limité à l’emploi, au logement, à la santé et à l’éducation.

Pourquoi le DPP a pris cet exemple précis ? Voulait-il envoyer un message ?

Rédigé par E. Moris le Samedi 8 Décembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.