Menu

Société

Quand l’aide de l’Icac est sollicitée par le FBI


Rédigé par E. Moris le Mardi 5 Octobre 2021



Wow ! Un certificat de compétence émis par nul autre que le Federal Bureau of Investigation. Oui, vous ne rêvez pas. On parle bien du FBI. L’aide de la Commission anticorruption a été sollicitée dans le cadre du scandale financier 1MDB. 

C’est quoi cette affaire ? 1MDB est un fonds souverain malaisien, censé contribuer au développement de ce pays de 30 millions d'habitants. Mais il est devenu un des plus grands scandales politico-financiers de l'histoire de ce pays. Il s’agit de montages complexes impliquent aussi bien des politiques de premier plan en Malaisie que les plus grands noms de la finance comme Goldman Sachs. Même le gratin hollywoodien apparaît dans les circuits opaques de pots-de-vin et de détournement d'argent. En gros, près de 4 milliards de dollars ont été détournés. Des enquêtes ont été menée un peu partout dans le monde. 

Dans cette optique, l’Icac a été appelée à la rescousse pour retracer 10 millions d’euros. Dans le cadre de cette enquête, l’Icac a déjà procédé à l'interrogatoire de l’ancien Chief Finance Manager de la Century  Banking. Ce dernier a pleinement collaboré avec les enquêteurs de la commission. Il n'a pas été inquiété outre mesure. 

L’Icac a réclamé des ordonnances de divulgation un peu partout. L’enquête a permis d’établir que l’argent a été dirigé vers l’Allemand Tim Leisner, ancien banquier de Goldman Sachs, qui réside aux États-Unis. Ce dernier a déjà été condamné pour des délits de blanchiment d’argent aux États-Unis dans cette affaire. 

L’Icac est en attente d'informations supplémentaires du FBI afin de confirmer l'implication de certaines personnes sur le sol mauricien. Apparemment de gros développements et des arrestations sont à prévoir.

Mardi 5 Octobre 2021


1.Posté par Caro le 05/10/2021 18:16
Apparemment de gros développements et des arrestations sont à prévoir.
Sauf s ils sont proche du pouvoir…. Ils pourront toujours se brosser au FB aïe!

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.