Politique

Quand Ramgoolam verse dans du Kipling

Jeudi 7 Février 2019

Photo illustration
Photo illustration
« Tu seras un homme mon fils » ! Il est un secret de Polichinelle que Navin Ramgoolam adore la lecture.

Il disait même lire trois bouquins en même temps dans une vieille interview. Il semble qu’il verse aussi dans les poèmes.

En tout cas, jeudi à sa sortie du tribunal, il a indiqué aux journalistes qu’il fallait lire le poème « If » de Rudyard Kipling. Il a même récité quelques vers de mémoire.

Il était interrogé sur son ressenti quatre ans après son arrestation. « C’est du passé », a-t-il répondu, avant d’évoquer Kipling.

Concernant le procès qui lui est intenté pour complot afin de pervertir le cours de la justice, le débat s’est poursuivi sur l’admissibilité d’une interview de Navin Ramgoolam, accordée à une radio en 2012.

Me Gavin Glover a indiqué aux magistrats Raj Seebaluck et Razia Janoo-Jaunbocus qu’il n’insistera pas sur son objection si la poursuite produit l'enregistrement original.    

Fayaz Bhundoo, IT Officer à l’Independent Broadcasting Authority, a répliqué qu'il devra vérifier si l’interview en question est audible.

Le procès a été ajourné au  06 mars prochain.

Rédigé par E. Moris le Jeudi 7 Février 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.