Politique

Pravind Jugnauth : un Premier ministre synthétique

Mardi 1 Janvier 2019

Tous les discours de vœux présidentiels ne se ressemblent pas. Pravind Jugnauth en a fait la démonstration ce mardi soir.


Retransmis par la chaîne nationale, c'était un discours attendu par les Mauriciens mais aussi par les observateurs politiques. Et le moins que l'on puisse dire, dans le fond comme dans la forme, l'exercice ne convainc pas malgré une bribe électorale aussi irréfléchie que surréaliste.

A l'écran, le Premier ministre apparaît calme mais pâle face à un pupitre beaucoup trop grand. Face caméra, il a fait le choix de communiquer en langue créole avec un prompteur. Malgré l'illusion optique, il n'est pas à l'aise et ça se ressent à l'écran. 

Un discours décousu, un peu fourre tout où il a listé les travaux en cours dans le pays : ponts et hôpitaux. En enchaînant avec la compensation salariale de Rs 400, le bilan de l’année 2018, la réforme électorale...

Ce n'était plus des voeux mais un Grand Oral !

Pravind Jugnauth a eu le temps de glisser qu'il continue d’avoir une «attention particulière» pour Rodrigues et Agaléga et les personnes âgées. 

L'éducation tertiaire gratuite dès la rentrée 2019

L’éducation tertiaire sera donc gratuite pour les Mauriciens à partir de la rentrée 2019, a annoncé le Premier ministre lors de son discours du Nouvel an. C’est pour «donner aux jeunes tous les moyens pour se former».

L’éducation est un «élément essentiel» pour le progrès et le développement. «L’avenir de la population et du pays est dans la main de a jeunesse» a affirmé Pravin Jugnauth lors de son allocution du nouvel an ce mardi 1er janvier.

«Nous prenons une décision qui encore une fois marquera l’histoire du pays. Nous accordons l’éducation tertiaire gratuite aux enfants mauriciens qui vont étudier à Maurice, que ce soit à plein temps ou à temps partiel, dans les institutions tertiaires publiques, pour l'obtention d'un certificat, diplôme ou 'degré'», a précisé le Premier ministre.

Rédigé par E. Moris le Mardi 1 Janvier 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.