Menu

Politique

Pravind Jugnauth : « Wherever you go in Mauritius, you will witness at least one project which has support of India »


Rédigé par E. Moris le Vendredi 18 Février 2022



Jamais depuis l'indépendance du pays, un chef du gouvernement n'a semblé aussi fier de dépendre autant financièrement et économiquement d'un autre pays.

Pravind Jugnauth le clame mais le revendique avec fierté. Depuis son arrivée au pouvoir, le développement du pays se fait à coups de ligne de crédit, prêts et dons auprès des pays "amis". De la cour suprême, aux hôpitaux en passant le Métro express, tous ont un point commun, la signature d'un beau chèque venant de la Grande Péninsule.

Les maisons coûteront Rs 705 000 aux bénéficiaires, payables sur une période de 35 ans

C'est ainsi que lors d’une cérémonie de remise des clés aux bénéficiaires d’un logement à Dagotière, Pravind Jugnauth a rappelé s'il le fallait, l'aide précieuse de la Grande péninsule pour la construction des 656 logements sociaux au  coût de Rs 1,9 million par logement, soit au total Rs 1,3 milliard. Un projet réalisé avec la collaboration de la société indienne NBCC India Ltd. 

« Nous allons construire encore des maisons dans les quatre coins de l’ile.  D’après les normes bien entendu. Compare ki kalité lacaz nous pe fer »

Le chef du gouvernement a aussi annoncé que d’ici juin 2024, 10 500 unités de logements seront construites, en expliquant que les logements sociaux restent une priorité malgré les deux années pandémiques auxquelles le pays a fait face. 

Notons la présence du DPM Steven Obeegadoo, de la vice-Première ministre Leela Devi Dookun-Luchoomun et l'incontournable Nandini Singla, Haut-Commissaire de l'Inde.
 


Vendredi 18 Février 2022


1.Posté par Seewoosagur le 18/02/2022 14:13
C'est l'Inde et Modi qui dirigent Maurice à travers la marionnette Jugnauth, incapable de pisser tout seul.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.