Politique

Pravind Jugnauth : «Certains pe al fini zot carrière politik dan la honte»

Vendredi 29 Novembre 2019

Face à la presse ce vendredi, Pravind Jugnauth à la suite de l'annonce de la compensation salariale et le nouveau montant du salaire minimum a répondu aux questions des journalistes sur divers sujets d'actualité.


Si il est apparu distant, agacé et confus à la suite des questions sur la compensation salariale, c'est un Pravind Jugnauth un brin revanchard qui a répondu aux allégations faites par le leader du PTr, Navin Ramgoolam, dans sa pétition électorale déposée en Cour suprême jeudi.

Navin Ramgoolam, candidat battu dans la circonscription no 10 (Montagne-Blanche/GRSE) affirme que les bulletins de vote, dans le cadre des législatives du 7 novembre, n'ont pas été imprimés par la Government Printing, mais dans les locaux de Quad Printing à Coromandel dont le CEO est Sanjiv Mulloo, qualifier de proche des Jugnauth. Il est également président de la National Productivity and Competitiveness Council depuis octobre 2015. 

La réaction de Pravind Jugnauth  : «Sa kestion la, mo kav zis repon par riye. Mo ziss riye. Pena mo pou kav kalifie sa». 

Concernant les pétitions électorales déposées par le Ptr, le MMM et le PMSD en Cour suprême pour contester les irrégularités et le déroulement des élections générales le 7 novembre, c'est un chef du gouvernement remonté qui a craché :

«Mo trouve sa franchement surtout en fin de carrière pour certains, pe al fini zot carrière politik dan la honte. Noye et kontinie noye dan la honte». 

Il s'est montré particulièrement critique envers le leader du MMM, Paul Bérenger, même si il a précisé qu’il n’a pas encore pris connaissance de ces pétitions électorales.

«Zame mo ti atan ki pou ena ban dimoun kouma Paul Bérenger, Navin Ramgoolam mo met li dan enn lot categorie, peut-être mem Xavier Luc Duval à la limite, me mo dir sirtou Paul Bérenger, zot pou montre enn mank de respect total enver ban institutions ki fin fer la fierte de nou pei. (…) La Commission électorale est totalement indépendante et elle a accompli son travail comme il se doit»

« Zot neither king nor kingmaker » 

L'Histoire, selon le Premier ministre, retiendra que ce sont des mauvais perdants. Prenant en exemple son attitude face à la défaite, il a affirmé que ceux-là  : «pe perdi la tet et gat limaz de nou pei». 

Répondant à une autre question ayant trait aux électeurs qui n’ont pas pu voter lors du scrutin du 7 novembre car leurs noms n’étaient pas affichés sur le registre électoral, Pravind Jugnauth a déclaré : «Chaque citoyen a le devoir d’assurer que son nom figure sur le registre électoral. In vin mem allégué ki sa inn fer avec lintensyon pou pa enregistre enn certain nombre ban dimoun lor baz ethnik. Incroyab sa ! Se enn atak direk la commission électorale ».



 

Rédigé par E. Moris le Vendredi 29 Novembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.