Menu



Politique

Pravind Jugnauth : «Bann frustre in al marse zordi...»


Rédigé par E. Moris le Samedi 13 Février 2021

Le divorce est entamé. Un mouvement de protestations se mesure dans le temps et sa constance à mobiliser. A n'en point douter, le vent de révolte citoyenne prend de l'ampleur à Maurice.



La révolution citoyenne en marche depuis la première manifestation du 11 juillet qui avait pour but de dénoncer l’incompétence du gouvernement face à la mauvaise gestion des nombreuses crises qui ont secoué le pays, gagne en constance.

Ce samedi 13 février, la marche organisée par les leaders de l'opposition est un franc succès en rassemblant tous les Mauriciens et plus largement les plateformes citoyennes, qui se sont mobilisés pour dénoncer la corruption, les inégalités sociales, la mainmise sur le pouvoir de certaines familles et un régime perçu comme de plus en plus autoritaire.

Les Mauriciens faisant partie de la société civile sont devenus un nouveau contre-pouvoir et ce mouvement ne peut plus être ignoré. En réaction, le Premier ministre reste dans le déni. 

Le chef du gouvernement refusant de rouvrir le parlement, préfère prendre la parole dans des invitations socioculturelles face à un électorat acquis à sa cause. C'est ainsi qu'à l’occasion du 100e anniversaire du mouvement Arya Samaj, à Tyack, cet après-midi, le Premier ministre a de nouveau pris en partie les manifestants et les organisateurs.

« Ban frustre in al marse zordi. Sa pou determine ki gouverneman pou été ? »

Selon Pravind Jugnauth, avec le paradoxe qu'on lui connait : « Il faut montrer du respect pour notre système et accepter le verdict de la population ». Oubliant de préciser que des contestations et des pétitions électorales sont en cours pour contester les dernières législatives.

Dans une interprétation propre au chef du gouvernement certainement peu habitué que ces serviteurs font acte de rébellion, il affirme que des personnes « veulent mettre en péril la paix publique dans le pays ». Le regroupement de l'opposition est selon lui, « un paquet de crabes basé sur la haine communale » pour « verse disan dan sa pei la. Ena pe dir pou vin donn mwa de-trwa kalot. » 

« Se koumsa ki adress enn PM enn pei ? Dimoun ki pou zize. Pa mwa »

Le PM reproche à ceux qui ont mordu la poussière durant les dernières élections générales de comploter pour créer du désordre dans le pays en marchant sur les cadavres. Référence à l'ex agent du MSM décédé dans des circonstances troublantes :  «Mo dire fer atansyon. En tant que Premier ministre, mo pa pou toler bande bandits frustres pou kre lanarchi ». Et de conclure : « Mo ena ziska 2024 pu termine mandat, lerla nu pu présent nu bilan, lerla dimoune pu juger. Mo pu faire tou pou komplet mo madat»

A noter la présence de Kailesh Jagutpal, Ismaël Rawoo et Kavi Doolub, le ministre des Finances, Renganaden Padayachy.


 


Samedi 13 Février 2021


1.Posté par KIPKA le 14/02/2021 15:59
Je ne miserai pas une Roupie ,qu'il termine son mandat..................encore loin,fin 2024......

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.