Menu


Société

Pierre Noël: « C’était une plaisanterie maladroite mais pas mal intentionnée »


Rédigé par E. Moris le Jeudi 17 Septembre 2020



Pierre Noël donne sa version. Il se trouve actuellement aux Casernes centrales. Porte-t-il plainte contre la diffusion d’une vidéo ? A-t-il été convoqué ? Qui est H. Pierre Noël ? Tout simplement l’homme qui fait des blagues sur la vidéo qui circule sur les réseaux sociaux.

Une vidéo que certains n’hésitent pas à utiliser à des fins politiques. En attendant, cet employé d’Altéo a été suspendu et fait l’objet d’une enquête interne. Dans une tentative de mettre fin à la polémique le plus rapidement possible, 

H.Pierre Noël a adressé un communiqué à toute la presse.

D’abord, il a présenté ses excuses à tous ceux que ses propos ont blessés. Il dit être attaché « à la formidable unité et à la diversité qui existe à Maurice entre les communautés ». Il souligne qu’il « n’était pas au courant qu’une vidéo d’une plaisanterie maladroite, mais qui n’était pas mal intentionnée » circule dans le pays. Il affirme que la vidéo a été prise lors d’un déjeuner privé entre amis.

Il souligne qu’il a l’habitude de raconter des histoires inventées ou des anecdotes. Elles sont parfois caricaturales, mais n’ont jamais été racontées avec l’intention de blesser ou d’humilier un groupe en particulier. Pierre Noël dit aussi qu’il lui arrive régulièrement de raconter des anecdotes sur sa propre communauté, ses amis les plus proches ou les membres de sa famille. Néanmoins, il comprend que cette vidéo, prise hors contexte, peut choquer. Il insiste qu’il « n’y a pas de fond raciste » dans ses propos.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.