Menu

Société

Pas question de se débarrasser de Jagutpal


Rédigé par E. Moris le Mardi 14 Décembre 2021



« Il y est… Il reste ! » Le ministre Kailesh Jagutpal ne sera pas éjecté du ministère de la Santé. Du moins pour le moment.

C’est ce qu’a déclaré Pravind Jugnauth hier à Phoenix. Il participait à l’inauguration du rond-point Dowlut.  Revenant sur la polémique entourant l’achat de Molnupiravir, Pravind Jugnauth a fait plusieurs annonces. Il a d’abord déclaré que la démission du ministre Jagutpal ne se pose pas. Pravind Jugnauth a souligné qu’il fera sauter le fusible Jagutpal « uniquement s’il a des informations laissant penser que le ministre est impliqué dans certaines choses ». Bref, il doit être corrompu. Pour l’instant, ce dont on est sûr, c’est qu’il est juste crétin, comme dirait l’autre.

Et Pravind Jugnauth d’ajouter qu’il laisse l’Icac mener son enquête. L’Icac, selon lui, va « déterrer tout ce qu’il faut déterrer ». Tout cela est bien ! Mais que vient faire l’Icac dans l’histoire ? Ben, c’est l’autre annonce du Premier ministre. Il a déclaré que l’Independent Commission against Corruption a ouvert une enquête sur l’achat de Molnupiravir au coût de Rs 79 millions. Apparemment, la décision a été prise ce matin. Mais l’Icac n’a même pas été capable de boucler une enquête où il n’y avait à déterrer, Angus Road.

Mardi 14 Décembre 2021


1.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 14/12/2021 09:48
P.Jugnauth :
"Ayo, avant de sacrifier Jagutpal sur l'autel des escrocs, je vais le charger un maximum avec des affaires, on m'oubliera un peu comme ça foutou..."

2.Posté par Seewoosagur le 14/12/2021 09:51
Que tout le monde se rassure, la police mauricienne n'est ni corrompue, ni corruptible, l'ICAC aussi d'ailleurs...ils vont enquêter aussi sérieusement que la police dans l'assassinat de Kistnen ou sur Angus Road.
D'ailleurs plus personne ne parle de ce malheureux et on ne voit plus le gros avec sa porsche payée cash.
On oublie vite à Maurice, vite passons à autre chose.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.