Menu


Société

Pas de drone lors de la marche pacifique de demain. À qui profite le crime ?


Rédigé par E. Moris le Vendredi 28 Août 2020



La police a émis un communiqué cet après-midi pour rappeler qu’il est strictement interdit d’opérer des drones ou d’autres objets volants contrôlés à distance sur une assistance de plus de 500 personnes.

Cela, est-il précisé, pour la sécurité des manifestants. Seuls ceux ayant obtenu l’autorisation du département de l’aviation civile peuvent opérer ces objets. Ce qui est étonnant, c’est que le communiqué de la police évoque la marche citoyenne de demain, soulignant que tout opérateur de drone commettra un délit sans l’autorisation de l’aviation civile.

Un délit passible évidemment d’une amende de Rs 10 000 et d’une peine de prison n’excédant pas une année.

Soit ! Mais l’absence de drones, surtout ceux de la presse, ne pourra pas empêcher les manipulations d’images et de comptes-rendus, notamment par une institution que l’on connait bien. Il faut se rappeler ce qui s’était passé lors de la marche du Kolectif Konversasyon Solider, dont des images de drones ont aidé à rétablir certains faits, notamment suite à la manipulation de la MBC.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.