Menu

Politique

[Opinion] Quand Pravind Jugnauth joue au docteur Jekyll et de M. Hyde avec la presse


Rédigé par E. Moris le Mercredi 17 Août 2022



Il est venu, il a inauguré et il a critiqué encore une fois les médias. Mais c’est la version « soft » qu’on a eu de Pravind Jugnauth mardi à Palmerstone, Vacoas, où il inaugurait un fly-over sur l’avenue Sivananda. Il faut dire qu’on le préfère ainsi Pravind Jugnauth. Il n’a pas ménagé les médias. Il a tenu le même discours, ou presque, que dans ses congrès. Mais c’était plus correct. Plus civilisé ! 

Le Premier ministre a déclaré qu’il ne comprend pas que certains médias disent des faussetés et des mensonges sur son compte. Le langage n’est pas nouveau ! Il a aussi déclaré qu’il estime nécessaire de descendre sur le terrain et de s’adresser directement à la population à travers ces congrès. Ce n’est pas nouveau également ! Tous les leaders politiques qui ont des meetings/réunions/rassemblements disent la même chose ou presque ! 

Pravind Jugnauth a aussi déclaré, à plusieurs reprises, qu’il peut accepter que certains politiciens fassent toutes sortes de critiques, fausses selon lui, à son compte. Mais ce qu’il ne comprend pas, à l’entendre, c’est que des médias aussi se rendent coupables de cela. Ou alors qu’ils ne lui donnent pas le même traitement qu’à ses adversaires. C’est, en fait, la seule critique valable de Pravind Jugnauth. Il a tort. Il connait mal le fonctionnement des médias. Mais nous n’allons pas, ici, entrer dans les détails. 

Ce n’est pas de la faute des médias si son gouvernement communique mal. Et cela, pour plusieurs raisons. D’abord, sur ce plan, Ken Arian était beaucoup plus efficace. Il appelait les médias – pas tous évidemment – pour donner le point de vue du gouvernement et pour défendre son « seigneur et maître ». C’est à mettre à son actif. De plus, comme c’est le Premier ministre en personne qui est visé par des scandales, aucun ministre n’ose se hisser à sa défense… de peur de commettre des bêtises. 

C’est le propre du politicien de défendre son camp, des fois sans même connaître les détails. Ou alors pas tous ! Mais quand c’est le patron qu’il s’agit de défendre, on fait attention. Pas parce qu’on ne veille pas se porter à sa rescousse, car c’est le meilleur moyen d’obtenir une nouvelle investiture, mais parce que toute faute aura des conséquences fâcheuses. Maintenant, le Premier ministre préfère s’exprimer en cour. C’est son droit ! Mais les médias ne vont pas attendre que le Prince se décide à parler…

Mercredi 17 Août 2022


1.Posté par Seewoosagur le 18/08/2022 08:30
Il critique les médias parce qu'il ne peut pas tout faire avec eux et parce que les médias le critiquent (pas tous non plus), c'est de la dictature.

2.Posté par Dalon le 18/08/2022 10:53
Votre article ne parle pas de notre chere MBC infecte. Je ne comprends pas les journalistes. Ils n'ont pas de couilles. Moi j'aurais dit au PM quand il dit que les medias disent des conneries a son sujet que lui, il fait pire avec la MBC. Il manipule l'information et musele l'opposition. Donc, c'est une juste balance. Batté randé pas faire dimal

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.