Menu


Société

Opération Yoyo aux Casernes centrales : le transfert de Dabeesing annulé


Rédigé par E. Moris le Mercredi 27 Janvier 2021



« Peuple, je vous ai compris… » C’est ce qu’aurait pu dire le commissaire de police en reprenant les paroles du Général de Gaulle. Khemraj Servansing a entendu les appels des avocats de la famille Kistnen.

Il a ainsi annulé le transfert du chef inspecteur Roland Dabeesing. Cela faisait tâche, il faut l’avouer. Ainsi, l’officier Dabeesing reste au CCID, au sein de la Cybercrime Unit, et n’ira pas très loin, à la Western Division. 

Mais ce n’est pas la première fois que le malheur s’acharne sur Roland Dabeesing. 

Pour avoir consigné la déposition de Vivek Ramful et pris les dispositions pour assurer sa protection, le chef inspecteur Roland Dabeesing devait être transféré de la Cybercrime Unit à la Western Division. Voilà ce qu’il en coûte de faire preuve de professionnalisme dans la police. Roland Dabeesing a été une nouvelle fois sanctionné. Il a été muté à la Western Division. Cette fois, au moins, la direction des Casernes centrales a fait preuve de clémence et l’a envoyé à la Western Division au lieu de Rodrigues. Car la dernière fois que Roland Dabeesing, inspecteur en 2014, a été sanctionné, il avait été mis dans un vol pour Plaine Corail après avoir reçu sa lettre de transfert avec effet immédiat. Encore un peu, sa hiérarchie lui collait un timbre au front et l’envoyait à Agalega ou St Brandon. 

Roland Dabeesing est un excellent enquêteur bien que pas forcément docile

En août 2006, il a eu le malheur d’enquêter sur Bashir Dhundass. Qui est ce businessman ? Tout simplement quelqu’un qui avait mis des véhicules à la disposition de l’Alliance sociale, ce « fourre-tout » dirigé par Navin Ramgoolam, qui avait remporté les élections en 2005. L’homme était soupçonné de se livrer de trafiquer des papiers de véhicules. Son arrestation a semé le trouble au sein du gouvernement. Des pressions ont été exercées pour transférer le pauvre Dabeesing. Les Casernes centrales n’ont pas résisté et l’inspecteur, qui bossait à la Criminal Investigation Division de Quatre-Bornes, s’est retrouvé à la CID de Port Louis Nord, à Abercrombie. Donc loin de Bashir Dhundass, protégé par le pouvoir d’alors. 

En 2014, lorsque la police était la risée du globe entier, après l’acquittement aux Assises de Sandip Moneea et Avinash Treebhowon, il était alors considéré comme l’homme providentiel. Le dossier Michaela Harte lui est transmis. Mais quelques paroles à une journaliste d’Irish Mirror lui avaient valu une mutation express à Rodrigues. Ce qui lui avait d’ailleurs coûté une promotion au rang d’assistant surintendant. Une plainte en cour suprême n’avait rien donné !


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.