Menu

Société

Nominations au sein de l’ESC et l’EBC : Pravind donne raison à ses détracteurs


Rédigé par E. Moris le Samedi 23 Octobre 2021



Pour contester la Private Prosecution de Suren Dayal, Pravind Jugnauth a retenu les services des avocats Désiré Basset et Raouf Gulbul, ainsi que de l’avoué André Robert. Chaque justiciable a le droit d’être défendu par les hommes de loi de son choix. Sauf que l’affaire porte sur les dépenses électorales et que Mes Désiré Basset et André Robert sont tous deux membres de l’Electoral Supervisory Commission et l’Electoral Boundaries Commission. 

Est-ce moral et éthique que, dans une affaire ayant trait à un scrutin, deux membres de deux organismes liés directement aux élections soient parties prenantes ? La question reste posée. Certains pourront arguer que ce sont leurs actions qui définissent les hommes. D’autres diront que Mes Désiré Basset et André Robert sont des pointures, compte tenu de leur longue expérience sur la place, dans le domaine légal. 

N’empêche qu’on se serait attendu que les deux gentilshommes auraient gardé une certaine distance de cette affaire en particulier. Il est évident que la loi ne requiert rien des membres de l’Electoral Supervisory Commission et de l’Electoral Boundaries Commission. Ils peuvent exercer leur métier d’hommes et femmes de loi. D’ailleurs, aucun reproche n’avait été fait à Me Désiré Basset lorsqu’il avait tenu une conférence de presse, après la décision du Privy Council dans l’affaire Medpoint. Il faisait partie du panel d’avocats de Pravind Jugnauth et était venu commenter le jugement des Law Lords en public. 
Mais lorsqu’une affaire touche à une élection, cela pourrait poser problème. 

C’est pourquoi le fait que le président de la République, sur recommandation du Premier ministre, nomme deux personnes proches du MSM au sein de ces deux instances pose problème. Oublions l’Electoral Boundaries Commission dont la seule mission est de pondre un rapport tous les 10 ans sur la délimitation des circonscriptions. Un rapport qui doit être accepté ou rejeté in toto. Mais l’Electoral Supervisory Commission (qui a les mêmes membres que l’EBC) est aujourd’hui peuplé de proches du MSM. Voilà le danger ! Comment avoir confiance dans cet organisme désormais !

Samedi 23 Octobre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.