Menu



Société

Mégalomanie et folie des grandeurs à Côte d'Or avec la construction d’un immeuble de 50 étages


Rédigé par E. Moris le Samedi 22 Mai 2021

Côte d’Or. Une circonscription pas comme les autres qui s'apparente à un royaume pour la magalomanie du petit prince du jour.



A chaque présentation du Budget, des annonces farfelues comme le projet de Côte-d’Or City, Côte-d’Or Industrial Park, création d’un «education hub»,  académie de football avec le soutien du club de Liverpool, Smart City, Palais des Arts et de la Culture, hippodrome...et bientôt un immeuble de 50 étages qui appartiendra à l'Etat mauricien dans 30 ans !

Affaires judiciaires ou déboires économiques, l'Etat se retrouve emporté dans la tourmente : mauvaise gestion, affaires douteuses, manque de clairvoyance, mauvais management...

A chaque fois que les membres de l'opposition réclament la transparence pour éviter de nouveaux déboires, à chaque fois, Pravind Jugnauth a clamé prendre des décisions dans l'intérêt supérieur du pays, sans atteindre toutefois les objectifs qu'il s'était fixés. Pourtant le manque de transparence est souvent à l'origine de la débâcle du gouvernement mais aussi du pays.

Les pouvoirs publics ont du mal à évaluer le risque financier, tant l'opacité règne

Le rapport de l'Audit comme chaque année pointe du doigt les gouffres financiers avec la participation et complicité de l'Etat. Le comportement du chef du gouvernement n'a pas changé. Lorsque le Premier ministre approuve une opération très mal "inspirée" par ses conseillers, la messe est dite créant de véritables petites bombes à retardement, dans cette culture du secret.

Combien de fois ne l'avons nous pas entendu se flatter de savoir gérer les fonds publics : « Sa kass fond public la, mo faire kuma dire li mo propre largent sa, mo bizin faire de sorte ki mo depense li bien ». 

Sauf que depuis, pour lui prouver le contraire avec l'éléphant blanc du complexe multi-sport de Côte d’Or au coût de Rs 4,7 milliards, le Metro express ou encore Air Mauritius sous administration volontaire, sans compter la chute de la SBM, les caisses sont vides. Sans compter les magouilles au plus haut niveau de l'Etat pour s'enrichir alors que le pays était en confinement et ce contrat de Rs 400 millions au club de foot de Liverpool signé par un novice en tourisme et petit sherpa de Lakwisin.

Dette publique de Rs 320 milliards soit 65 % du PIB.

Le chef du gouvernement, Pravind Jugnauth n'hésite pas à demander à tout le monde de faire des «sacrifices», mais continue de jeter l'argent des contribuables par la fenêtre, avec une mégalomanie qui frise l'indécence.

Des projets d'infrastructure où aucune étude sur la rentabilité de l’exploitation n'est réalisée est légion

Que pensez de cet immeuble de six étages appartenant à Landscope Mauritius Ltd, au coût de Rs 350 millions et qui se trouve aux abords de l’autoroute à Rose-Belle. Un immeuble fantôme dont l'entretien engloutis des dizaines de milliers de roupies et qui n'est pas utilisé. A ce jour, que des promesses ! De par sa proximité avec l’aéroport, le gouvernement considérait le Rose-Belle Business Park comme une aubaine mais faute de vision... Autre projet, le Belle Mare Tourist Village au coût de Rs 200 millions à l’État et le site demeure inutilisé. La compagnie est toujours à la recherche d’un promoteur pour une location à bail de longue durée. 

La nouvelle lubie du Mauritius Africa Fund, un projet de construction d’un immeuble de 50 étages sur quatre hectares dans la circonscription du Premier ministre, à Côte-d’Or, avec la participation de Landscope qui financera les autres travaux d’infrastructures.

A l'heure où le télé travail devient la norme, c'est à se demander pourquoi un tel projet et pour qui ? 

Samedi 22 Mai 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.