Menu

Société

Maunthrooa is back in business


Rédigé par E. Moris le Dimanche 12 Décembre 2021



Réhabilité par la justice, Prakash Maunthrooa n’a pas tardé à faire son come-back. Dans un premier temps, il a retrouvé son poste de conseiller au bureau du Premier ministre. Mais ce n’est pas tout !

Prakash Maunthrooa vient aussi d’être nommé comme chairman d’Airports of Mauritius et de Mauritius Duty Free Paradise. C’est deux postes qu’occupait Ken Arian. Le Macron Boy ayant pris de la hauteur, en accédant au poste de CEO d’Airports Holdings Ltd, Pravind Jugnauth remplace son blue-eyed boy par un ancien mignon.

Rappelons que Prakash Maunthrooa est proche des Jugnauth. Il avait été condamné par la cour intermédiaire (tout comme Pravind Jugnauth d’ailleurs) dans le cas de l’affaire Boskalis. Heureusement (pour lui), il a été blanchi par la cour suprême… (tout comme Pravind Jugnauth d’ailleurs).

Donc, le Premier ministre et son conseiller ont tous deux déjà été condamnés avant que la condamnation ne soit annulée. Rappelons que Prakash Maunthrooa a débarqué sur la scène politique en 2000. Il siégeait sur le board de la MTPA. Puis, en 2003, il obtient l’investiture du MSM, après que le choix initial, un certain Prakash Hurry, se soit cassé les dents avant même le départ. Il mord la poussière au profit de Rajesh Jeetah qui, pour la petite histoire, a cherché à obtenir le ticket MSM dans un premier temps.

Les Jeetah et les Jugnauth étaient des partisans de l’IFB, le père Jeetah a demandé à son ami Anerood d’aligner son fils. C’est parce qu’il n’avait pas obtenu le ticket que la famille Jeetah a frappé à la porte du PTr. Prakash Maunthrooa revient aux affaires. Cela s’est vu ! Il a déjà laissé sa trace dans le dossier Bal Kouler en cour. Parce qu’il n’a aucune finesse, Me Désiré Basset, qui pourtant représente Pravind Jugnauth, a demandé que le dossier qui se trouve devant la division financière de la cour intermédiaire soit envoyé au registre de la cour suprême. Apparemment, des documents du dossier ont été envoyés à Prakash Maunthrooa et sont parvenus jusqu’à Me Basset.

Dimanche 12 Décembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.