Menu


Société

Marée noire à l'île Maurice : Le capitaine du Wakashio arrêté ce mardi


Rédigé par E. Moris le Mardi 18 Août 2020

Sunil Kumar Nandeshwar et son second, Tilak ratna Suboda, ont été placés en état d’arrestation. Les deux suspects ont comparu devant la Bail Remand Court cet après-midi sous une charge provisoire de « Endangering safe navigation of a vessel Section 5 of piracy of maritime act 2011 ».



Ce mardi 18 août, soit après 23 jours, le capitaine du Wakashio a été arrêté. Sunil Kumar Nandeshwar, un Indien de 58 ans, était interrogé aux Casernes Centrales ce matin.

Il devait expliquer pourquoi son navire naviguait aussi près de Maurice et surtout comment se fait-il qu’il s’est retrouvé sur les récifs de Pointe-d’Esny dans la soirée du 25 juillet. Apparemment, des membres de son équipage ont évoqué la thèse d’une connexion internet pour expliquer que le navire longeait nos côtes.

Le capitaine Nandeshwar doit aussi expliquer s’il y avait réellement un anniversaire à bord ce jour-là et s’il se trouvait dans la cabine de pilotage au moment du drame. Rappelons que les boîtes noires, qui ont déjà été recueillis, livreront leurs secrets. Et le capitaine Nandeshwar sera appelé à les commenter ou les expliquer.

Notons que le bateau, appartenant à un armateur japonais mais battant pavillon panaméen, voyageait à vide mais transportait 200 tonnes de diesel et 3.800 tonnes d'huile lourde, selon la presse locale. Son équipage a été évacué.

Depuis le 6 août, 200 tonnes de diesel et 3800 d’huile lourde se sont échappés des cales du navire, polluant les côtes du pays. Des dizaines de kilomètres de littoral touchés, par la plus grave catastrophe écologique jamais observée sur les côtes mauriciennes. La région de Pointe d'Esny, disposant de formations coralliennes uniques dans l'océan indien, a été touché par la marée noire tout comme le Mahébourg Waterfont et le Ruisseau Des Créoles.



 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.