Menu



Faits Divers

Manifestation devant le tribunal de Mahébourg : Deux arrestations ce samedi matin


Rédigé par E. Moris le Samedi 22 Août 2020



Ce samedi 22 août, deux individus ont été arrêtés par la force policière.

Ils sont soupçonnés d'avoir manifesté illégalement devant la cour de district de Grand -Port hier lors de la comparution des ministres Ramano et Maudhoo. Ils se retrouvent actuellement en détention policière et seront transférés au CCID. D'autres arrestations sont a prévoir durant la journée, apprenons-nous.

Rappelons que pour le ministre Kavy Ramano, l’affaire est entendue. Ce sont les partisans de l’opposition qui ont semé la pagaille aux abords du tribunal de Mahébourg ce matin.

Il a cependant reconnu que nombre de ses partisans et ceux de Sudhir Maudhoo étaient également présents. « J’ai reconnu des partisans de l’opposition parmi la foule. Leur objectif était clair », a-t-il déclaré.

Les ministres Ramano et Maudhoo pris à partie.

Ils se sont rendus en cour de Mahébourg dans le cadre des Private Prosecutions logées par l’activiste Bruneau Laurette. Mais à leur sortie du tribunal, les ministres Kavy Ramano et Sudhir Maudhoo ont été pris à partie par une foule en colère.

Certes, il y avait aussi des partisans des deux ministres massés autour du tribunal. Mais les plus bruyants étaient ceux qui reprochaient à Kavy Ramano et Sudhir Maudhoo leur gestion de l’affaire Wakashio. La Special Supporting Unit a été forcée d’intervenir afin de permettre aux deux membres du gouvernement de regagner leurs voitures et de quitter les lieux.

Rappelons que les ministres Ramano et Maudhoo sont représentés par Me Kannen Colunday. L'affaire a été renvoyée au 10 septembre.

Samedi 22 Août 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.