Menu

Société

Les Avengers en mode consultation


Rédigé par E. Moris le Jeudi 9 Septembre 2021



@ Avengers Mauritius
@ Avengers Mauritius
Rama Valayden ne s’épargne aucun effort pour faire de l’événement du 16 octobre un succès. Il est descendu dans le zoo mauricien et a engagé la conversation avec les bêtes étranges et uniques. Hier, le « leader » de facto des Avengers a rencontré Nando Bodha, alias le caméléon.

Sa force principale est de pouvoir s’adapter à son environnement, quel qu’il soit. En région désertique, sa peau devient jaunâtre alors qu’en pleine jungle, elle va vers le verdâtre. Le fait de ne pas faire de vagues a permis à l’animal Bodha de vivre et survivre au Sun Trust. Il y a d’ailleurs mené une belle vie sous l’ancien roi… jusqu’à ce que le nouveau roi s’entoure d’une nouvelle équipe d’hyènes. Même lui et sa carapace spéciale n’ont pu le supporter. 

Après Bodha, c’est Coq Duval qui est prévu au programme. Cet animal aime fanfaronner mais sitôt arrivée l’heure de s’asseoir et faire le boulot, il s’ennuie vite. Coq Duval aime la belle vie et la fête. Ce qui fait qu’il n’aime pas trop travailler le samedi matin, contrairement à Renard Bérenger, qui est réglé comme une horloge. 

Enfin, vendredi, Rama Valayden et ses camarades vont rencontrer Renard Bérenger. Au moins, avec le leader mauve, ce sera du tac-au-tac. Mais les autres familles animales du zoo n’ont pas été oubliées. Il y a les rouges. Le lion, affaibli et épuisé, sera sans doute en Inde. Valayden et consorts devront parlementer avec l’équipe collégiale rouge. Puis, il y aura Rezistans ek Alternative et 100% Citoyens. 

Rappelons que les Avengers veulent aussi organiser des petites réunions à travers le pays, dont la première à Triolet. En fait, le 16 octobre, de midi à 12h30, les Avengers souhaitent qu’un maximum de Mauriciens se rassemble par groupes de 10, afin de marquer le premier anniversaire de la disparition de Soopramanien Kistnen.

Jeudi 9 Septembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.