Menu

Politique

Le ministre de l'Intérieur ne savait pas que son conseiller en sécurité nationale, Kumaresan Ilango était au centre d’une controverse


Rédigé par E. Moris le Mardi 19 Juillet 2022



Une scène surréaliste s'est déroulée ce mardi 19 juillet, au sein de l'assemblée. Alors que le député du Mouvement militant mauricien (MMM), Reza Uteem, demandait au Premier ministre des précisions sur le rôle du ressortissant indien, Kumaresan Ilango, affecté à Maurice en tant que National Security Adviser, attaché au Prime Minister’s Office, Pravind Jugnauth a été sur la défensive. 

« Le National Security Adviser, Kumaresan Ilango a été nommé à la suite d’une requête au gouvernement Indien », a répondu Pravind Jugnauth. À la question de savoir si Pravind Jugnauth était au courant de la controverse entourant, Kumaresan Ilango, en 2015 au Sri Lanka, ce dernier a botté en touche. Pravind Jugnauth a dans un premier temps dit ne pas savoir, puis en prenant connaissance des coupures de presse remis par le député, le Pm se basant sur un article de presse a parlé de "rumeurs". 

A une autre question, pourquoi 54 ans après l’indépendance du pays, un Mauricien n’est pas nommé à ce poste, Pravind Jugnauth s’est défendu en lançant à Reza Uteem : « Qu'avez-vous contre l'Inde? ». Et d'accuser quelques membres de l'opposition d'India bashing en poursuivant leur sinistre agenda.

Reza Uteem a reçu une fin de non recevoir avec une autre question d'intérêt publique. Le député mauve a voulu savoir également si c'est le National Security Adviser, Kumaresan Ilango qui a conseillé le Premier ministre à ordonner l’ancien Chief Executive Officer de Mauritius Telecom d’autoriser l’accès à des techniciens indiens à la ‘landing station’ de Baie-du-Jacotet.  Pravind Jugnauth de répondre : « enquête policière est en cours ».  

 

Mardi 19 Juillet 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.