Menu

Société

« Le combat est loin d’être terminé », affirme Valayden


Rédigé par E. Moris le Samedi 11 Décembre 2021



Les organisateurs du rallye ont pris la parole avant le départ du rallye et à la fin de la manifestation. On retient les propos de Rama Valayden, qui se félicite de l’assistance présente au rallye. Pour lui, c’est un succès sur toute la ligne.

« Cela démontre l’ampleur du mécontentement des Mauriciens contre le gouvernement », a-t-il déclaré. Pour lui, si les gens sont « convaincus que le gouvernement est corrompu » et qu’il prend des décisions qui ne sont pas à l’encontre de la population et du pays, ils n’ont pas d’autres choix que de descendre dans leur rue pour faire entendre leurs voix. « On ne peut plus continuer à demeurer actifs derrière le clavier uniquement », a-t-il ajouté. 

Il a rappelé, à la fin du rallye, que son épouse et ses enfants ont participé au rallye. Sans doute un message aux dirigeants politiques qui sont venus seuls. Il a indiqué qu’il faut revoir le fonctionnement de la démocratie dans le pays. Il a aussi annoncé que les contestations vont être logées très bientôt contre la nouvelle IBA Act. 

Pour ce qui est des autres organisateurs, Georges Ah Yan a évoqué « un grand succès » alors que Sanjeev Teeluckdharry a indiqué que « la place des récents amendements apportés à l’IBA Act est la poubelle ». 

Bruneau Laurette a déclaré que la Constitution et le pays sont en danger. « Ce qui fait que nos familles aussi sont en danger », a-t-il précisé. Quant à Dev Sunassy, il a souligné que les gens sont mécontents du « rôle mafieux » du gouvernement. Il a ajouté que les Mauriciens sont « attachés à leur droits, notamment la liberté d’expression ». Rama Valayden et lui ont insisté que ce n’est qu’un début. Le meilleur est à venir.


Samedi 11 Décembre 2021


1.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 12/12/2021 16:29
C'est la faute à Jugnauth.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.