Menu



Social

Le ciel mauricien à Air Mauritius, affirme la MALPA


Rédigé par E. Moris le Mercredi 11 Août 2021



Pour sauver des emplois à Air Mauricien, la Mauritius Air Lines Pilots Association réclame que la compagnie d’aviation nationale soit le seul transporteur à desservir la destination Maurice.

C’est le seul moyen, selon ce syndicat, de sauver l’emploi menacé de 1 300 employés. Ivor Tan Yan, négociateur de la MALPA, affirme qu’il faut une décision politique concernant l’ouverture du ciel mauricien dans le contexte actuel.

Il estime que laisser tous les avions atterrir à Maurice, alors que la compagnie nationale est au plus mal, ne va pas améliorer les choses. Il rappelle que Maurice n’a qu’un seul transporteur national. D’où son souhait que l’accès aérien ne soit pas libéralisé pour le moment.

Mercredi 11 Août 2021


1.Posté par Al le 11/08/2021 07:16
En espérant que les autres aéroports laisseront les avions d’air Mauritius atterrir sur leur territoire.

2.Posté par PETER KIPKA le 11/08/2021 18:45
En attendant,il est preferable de faire venir a Maurice, toutes les compagnies qui le demandent ,deja pour le nombre de Touristes a partir de Octobre.....et comme on a que quelques avions ca suffit juste pour faire quelques vols par semine.....

3.Posté par Gramoune le 11/08/2021 19:38
Comment Air Mauritius, le fleuron des Compagnies de L'Ocean Indien,
a-t-il pu sombrer aussi bas ? Le management des directeurs, plus
politiques que techniques y est sans doute responsable. Mais allez
expliquer cela au Gouvernement mauricien .

4.Posté par Caro le 11/08/2021 19:57
Air mauritus : pas bon trop cher

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.