Menu

Politique

La réunification de l’opposition est mal barrée


Rédigé par E. Moris le Mercredi 9 Mars 2022



Désormais, c’est uniquement Navin Ramgoolam qui détient la clé… Pas mal lorsque le symbole du parti c’est justement la clé.

En effet, pour l’instant, la grande réunification de l’opposition n’est pas pour demain. Du moins pas pour la prochaine rentrée parlementaire. C’est Arvin Boolell en personne qui l’a confirmé. « Je ne serai pas leader de l’opposition le 29 mars », a-t-il déclaré dans les médias. Il a confirmé, comme nous vous le disions hier, que Xavier-Luc Duval reste leader de l’opposition.

Il semble avoir compris que même s’il y a nombre de dissensions, MMM, PMSD et Nando Bodha constitue un groupe au Parlement. Mais étant donné que Paul Bérenger et Navin Ramgoolam poursuivent leurs discussions, tout est encore possible. Surtout que Ramgoolam a une grande part de responsabilité dans l’histoire. C’est pour préserver ses prétentions premierministérielles que Boolell et Mohamed ont démissionné comme leader et whip de l’opposition. Cela, alors que personne au sein de l’entente l’Espoir ne leur avait demandé de quitter leurs fonctions. Faire tous ces détours pour se retrouver au point de départ…en plus sans fonction, c’est malin ! Mais gageons qu’en cas d’accord entre Bérenger et Ramgoolam, on peut assister à un retournement de situation spectaculaire où l’entente rendrait les deux postes sur l’autel de la réunification.

Mercredi 9 Mars 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.