Société

La place du toxicomane n’est pas la prison, affirme le cardinal Piat

Mercredi 7 Novembre 2018

Un petit pavé dans la mare. Pour le chef de l’église catholique à Maurice, un toxicomane ne sera jamais réhabilité dans une prison.

Les toxicomanes, selon lui, devraient avoir le statut de malades et doivent être traités comme tels. Les envoyer en prison ne résout pas le problème, a-t-il ajouté dans son homélie.

Le cardinal Maurice Piat participait à une messe à l’occasion de la fête Divali lors des célébrations organisées par la Indo Mauritian Catholic Association hier soir en l’église de Sainte-Anne, à Stanley (Rose-Hill).

Il a mis l’accent sur la lumière et l’importance « d’éclairer » les autres, c’est-à-dire les plus vulnérables. Pour lui, les toxicomanes en font partie et ont besoin d'une attention particulière.

En revanche, ceux qui ne font pas partie de la catégorie des vulnérables, ce sont les trafiquants de drogue, a-t-il laissé entendre. Eux méritent la prison, a indiqué le cardinal Piat.

Cette messe a été dite en présence du président de la République par intérim Barlen Vyapoory, du Premier ministre Pravind Jugnauth, d’Ivan Collendavelloo, de la vice-Première ministre Fazila Jeewa-Daureeawoo et de Paul Bérenger.

Rédigé par E. Moris le Mercredi 7 Novembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.