Politique

La firme de Ken Arian a obtenu un contrat de Rs 520 000 de Metro Express en septembre 2017

Mercredi 10 Octobre 2018

On n’est mieux servi que par… Key Edge Consultants, la compagnie de Ken Arian, a décroché un contrat de Metro Express Ltd. Rien d’anormal, dirait-on. Sauf que Metro Express Ltd opère sous l’égide du bureau du Premier ministre et que Ken Arian est, par le plus pur des hasards, conseiller du Premier ministre.

Ken Arian, le nouveau blue eyed boy de Pravind Jugnauth. Son salaire est de Rs 92 000 et il obtient des allocations de Rs 11 500. Cependant, il ne faut pas oublier qu’il siège sur 4 conseils d’administration (et non des moindres).  

La firme en question a obtenu une somme de Rs 520 000 pour deux mois de services sur le plan de la communication en septembre 2017. Soulignons que ce contrat a été octroyé deux mois avant que Ken Arian ne devienne officiellement conseiller en communication du Premier ministre. Mais il coule de source qu’avant même sa nomination, le patron de Key Edge opérait comme un conseiller de l’ombre pour Pravind Jugnauth.

C’est grâce à une interpellation de Malini Sewocksingh, députée du PMSD, que ces détails ont été révélés. On apprend dans la réponse déposée que Ken Arian a été recruté par Metro Express le 1er septembre 2017 pour aider à la communication de l’entreprise.

Son contrat a expiré le 31 octobre 2017 et le 7 décembre, Ken Arian faisait son entrée officielle comme conseiller du Premier ministre.

Lire également :

https://www.zinfos-moris.com/Ken-Arian-de-steward-a-super-conseiller-du-Premier-ministre_a72.html

https://www.zinfos-moris.com/Bureau-du-Premier-ministre-ces-conseillers-qui-roulent-sur-l-argent_a1765.html

Rédigé par E. Moris le Mercredi 10 Octobre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.