Menu

Faits Divers

La chanson « Polico Crapo » débouche sur des allégations de brutalité et torture par la police


Rédigé par E. Moris le Vendredi 10 Juin 2022

Quel crédit accorder à cette allégation ? On vous laisse juger.



@ Capture clip 666ARMADA - FROG POLICO CRAPO (Based on true history)
@ Capture clip 666ARMADA - FROG POLICO CRAPO (Based on true history)
Un marchand de glaces de 37 ans allègue avoir été brutalisé et torturé par des officiers de la brigade antidrogue. Cela se serait passé à Rose-Belle. L’homme, âgé de 37 ans, soutient qu’il écoutait la chanson « Polico Crapo » dans son véhicule.

Étrangement, la chanson jouait lorsqu’il est arrivé à hauteur des locaux de la brigade antidrogue. Là, deux officiers se sont approchés du véhicule et ont commencé à le frapper à coups de pied. Il soutient avoir reçu des coups sur tout le corps. Un troisième policier est intervenu. Il lui aurait reproché d’avoir voulu se payer la tête de la police. Selon le marchand, il aurait été traîné à l’intérieur des locaux où il a continué à être battu.

Il a soutenu qu’il a été soumis à une fouille mais que l’un des policiers a glissé une feuille en aluminium dans sa poche. Il l’aurait aussi, selon ses dires, menacé d’accepter la charge. L’homme a reçu des soins à l’hôpital Nehru de Rose-Belle. Toutefois, il a refusé l’admission. Donc, quel crédit accorder à cette allégation ? Il est vrai que nous sommes dans une époque où les allégations de brutalité et torture policières pullulent. Des réelles comme des fausses !

Vendredi 10 Juin 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.