Menu

Politique

La Parliamentary Democracy Foundation lancée


Rédigé par E. Moris le Mercredi 2 Mars 2022



L’oisiveté est mère de tous les vices, dit-on. Les  anciens parlementaires en sont conscients. Ils en avaient donc un peu mare de rester chez eux en se tournant les pouces et profiter de la grosse pension d’ancien élu que chacun perçoit.

D’autant, selon eux, que la démocratie est en danger. Ainsi, ces anciens parlementaires, qui avaient repris goût au coaltar dans le cadre de la suspension d’Arvin Boolell, ont décidé d’agir. Ils viennent de lancer la Parliamentary Democracy Foundation. Notons que la plupart sont d’anciens MSM, dans nombre de cas passés autrefois par la case MSM. Et ils sont tous travaillistes ou pro-Labour aujourd’hui.

Ainsi, Bashir Khodabux est le président de la fondation. Il est épaulé par Sheila Bappoo, tandis Parsu, soit Armoogum Parsuramen, est le Chief Executive Officer. Alain  Laridon aussi a un rôle dans la formation. Bref, les papys font de la résistance. Selon Armoogum Parsuramen et Bashir Khodabux, l’objectif est de « rajeunir la politique ». Mais ils insistent qu’il ne faut pas rajeunir par le simple fait de rajeunir. Non. Il faut des jeunes capables, qui savent ce qu’ils disent et font surtout.

Mercredi 2 Mars 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.