Menu

Société

La MCIT salit l’image de feu Kistnen


Rédigé par E. Moris le Mardi 7 Septembre 2021



Ce n’est sans doute pas une coïncidence si les dettes de Soopramanien Kistnen ont été étalées dans la presse du week-end, dans un hebdomadaire précis.

Cela, la semaine où de grands questionnements ont été émis sur le professionnalisme de la police et du Forensic Science Laboratory. Ainsi, il a été établi que Soopramanien Kistnen devait Rs 5 millions, au moins, à une vingtaine d’individus.

Feu l’entrepreneur devait Dieu et ses saints ! Il empruntait auprès de tous, vivait à crédit. Pas la peine d’aller chercher midi à 14 heures. L’objectif est de faire comprendre que n’importe qui aurait pu vouloir tuer Soopramanien Kistnen. Certes ! Mais qu’est-ce qui explique que dans cette affaire précise, la police a été d’un amateurisme coupable, criard ? Qu’est-ce qui explique que, dans ce cas précis, il semble que la gangrène de la police ait gagné le Forensic Science Laboratory ? Kistnen n’était pas un saint. C’est clair ! Mais faut-il salir un mort pour couvrir la négligence ou la complicité ?

Mardi 7 Septembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.