Menu

Société

L'huile comestible en rupture de stock dans les supermarchés, Callichurn a "fané"


Rédigé par E. Moris le Dimanche 20 Mars 2022



Depuis l'annonce de la limitation d'achat sur l'huile comestible à un maximum de 2 litres par personne, c'est un peu le chaos dans les grandes surfaces ou ailleurs. Alors que le ministre du Commerce, Soodesh Callichurn, se veut rassurant. Selon lui, « il n’y a pas de pénurie d'huile comestible à Maurice. Mais nous avons pris cette décision par mesure de précaution »

Le ministre explique que cette mesure cadre avec le fait que l’Égypte, plus gros exportateur d'huile comestible vers Maurice, a imposé une restriction pour trois mois. Néanmoins, les rayons de supermarché ont été dévalisés en un rien de temps. Cette habitude du gouvernement de créer des situations de crise est contestée. Mauvaise communication et mauvaise gestion des affaires de l'Etat.

A Maurice, il existe une vraie dépendance à ces importations d’huile de tournesol que l’on utilise dans bon nombre de nos aliments. Pourquoi alors avoir attendu trois mois pour limiter les mauriciens dans leur consommation ? Quel était l'intérêt de créer une pénurie artificielle ? A moins d'une quinzaine de jours du début du mois de ramadan et en plein carême chrétien, ce manque d'anticipation a créé un fait sans précédent. La population ne fait plus confiance aux décisions gouvernementales.

Rappelons qu'au mois de janvier, la State Trading Corporation (STC) avait énoncer le projet d’importer de l’huile comestible, en procédant à un appel d’offres pour l’acquisition de 95 tonnes métriques d’huile de soja. 


Dimanche 20 Mars 2022


1.Posté par Caro le 20/03/2022 18:23
C est cool pour les hindoues plus de fêtes, ni de fiestas, ni de mangeailles pour eux … Pour les autres , le ministre a foutu la merde

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.