Menu


Social

L’église catholique soutient le gréviste Harmon


Rédigé par E. Moris le Lundi 8 Avril 2019



Un soutien de taille ! Dans son combat pour l’institution d’un tribunal des terres, Clency Harmon, de l’Association Justice et Vérité, peut compter sur l’aide du diocèse de Port-Louis.

Une conférence de presse a eu lieu à la mi-journée sur le parvis de l’église Immaculée Conception à Port Louis. Était présent : le père Gérard Mongélard, qui assure la suppléance au poste de vicaire général.

Il a indiqué que l’église est aux côtés des grévistes de la faim et a lancé un appel au Premier ministre de respecter  l’engagement du gouvernement envers ceux victimes de dépossession.

Rappelons que Jack Bizlall a, de son côté, déposé une lettre au bureau du chef juge Eddy Balancy dans laquelle il réclame une réunion entre les membres du comité de soutien et le no 1 ju judiciaire.

Communiqué du Diocèse de Port-Louis :
 
M. Clency Harmon entame, ce lundi 8 avril, son douzième jour de grève de la faim. Il réclame la création d’une Land Court qui aurait pour but d’entendre les plaintes de ceux qui se considèrent dépossédés de leurs terres.
 
Le rapport de la Commission Justice et Vérité, rendu public en 2011, recommandait déjà la création d’une telle instance judiciaire. Elle avait aussi identifié 42 cas avérés. Dans la même lignée, dans son manifeste électoral en 2014, l’alliance Lepep avait aussi pris un engagement ferme en ce sens : « Les recommandations de la Commission Justice et Vérité seront mises en œuvre, particulièrement la création d’une Land Tribunal avec un ‘sitting judge’ ».
 
Les gens qui se sentent lésés ont le droit d’avoir un recours devant la justice pour être entendus et pour qu’un verdict soit rendu dans un temps raisonnable. Pour le moment, M. Harmon est privé de ce recours. C’est pourquoi il a commencé une grève de la faim pour se faire entendre. Ce qu’il demande est justifié et il ne mérite pas d’avoir à risquer sa vie pour que ses droits soient respectés.
 
Cardinal Maurice E. Piat
Evêque de Port-Louis
08 avril 2019



Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.