Menu



Faits Divers

L’âme du marin indien Bejoy Sequeira repose enfin en paix


Rédigé par E. Moris le Mardi 19 Octobre 2021



On ne sait pas si Bejoy Sequeira est né sous une bonne étoile. En tout cas, il n’est pas mort sous une bonne étoile. Ce marin indien vit une de ces péripéties depuis son décès le 17 septembre à bord du cargo privé MV Jabal Al Khawr, qui se rendait de Malaisie en Afrique du Sud. Cet homme de 37 ans était le chef cuisinier du navire.

À la mort de Sequeira, le navire, qui appartient à l'Oman Shipping Company, a été dérouté vers Maurice où les membres d’équipage ont été placés en quarantaine. Sauf que le corps est resté dans le congélateur, converti en morgue. Ce n’est qu’une fois la quarantaine terminée que les autorités mauriciennes ont récupéré le corps qui a été autopsié et rapatrié dans la famille du disparu à Goa. 

Les malheurs de Bejoy étaient-ils terminés ? Que nenni ! Ses proches voulaient faire une seconde autopsie afin de déterminer s'il était mort du Covid-19. Mais impossible de le faire en raison de problèmes juridiques. La première autopsie ayant été réalisée par les autorités mauriciennes, qui ont attribué la cause du décès à une embolie pulmonaire (blocage d'une des artères des poumons). Selon un article d’un site indien, l'Oman Shipping Company a indiqué que le corps « était exempt d'infection ou de toute maladie contagieuse ».

Sauf que ses proches soutiennent que lorsqu’il communiquait avec eux, Bejoy semblait souffrir de symptômes du Covid-19, soit forte fièvre et toux. Certains collègues du défunt ont confirmé cette thèse. Mais le problème est que sans un rapport « complet » de la première autopsie, difficile de réaliser la seconde. C’est pourquoi le gouvernement régional de Goa et le haut-commissariat indien ont été mis à contribution pour obtenir le document intégral. Pour l’instant, la famille n’a qu’une page où la conclusion uniquement est mentionnée. Tout cela fait que le rapport d'autopsie n’était toujours pas disponible, la famille a dû organiser les funérailles. Pauvre Bejoy !

Mardi 19 Octobre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.