Menu



Société

L’Ombudsperson for Children enquête sur l’affaire Telegram


Rédigé par E. Moris le Samedi 3 Avril 2021



Que faire de plus ? Le bureau de l’Ombudsperson pour les enfants a ouvert une enquête suite à l’affaire Telegram.

Rappelons qu’elle concerne le partage de photos dénudées de femmes et jeunes filles, dont des mineures, sur un groupe supposément de discussion. Ainsi, les personnes qui veulent témoigner, car impliquées bien malgré elles, dénoncer ou participer à l’enquête peuvent contacter le bureau.

Rita Venkatasawmy met cependant le doigt sur la plaie. Car outre le fait de dénoncer les pervers qui ont partagé/trafiqué ces photos – ce qu’il convient de faire –, il y a aussi un autre problème. C’est que des jeunes filles se sont livrées à des activités sexuelles (sex chats, envoie de photos suggestives) à travers certaines applications. Elle souligne qu’il importe de comprendre pourquoi des enfants sont sollicités en ligne à des fins sexuelles mais aussi pourquoi ils s’engagent dans ce genre d’activités sexuelles. Il  convient de rappeler que le groupe en question avait 1 200 membres.

Samedi 3 Avril 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.