Menu

Société

Jour de la Toussaint : les Mauriciens rendent hommage à leurs défunts


Rédigé par E. Moris le Lundi 1 Novembre 2021



Ce lundi 1er novembre, c’est la Toussaint, la fête de tous les saints dans la religion catholique, bien que la fête – officielle – des défunts catholiques est le 2 novembre, le lendemain.

Les cimetières s’illuminent. Les tombes sont nettoyées, fleuries, décorées. En ce 1er novembre, jour de la Toussaint, les mauriciens sont nombreux à se déplacer dans les cimetières  afin de rendre hommage et déposer des fleurs sur les tombes de leurs proches.

Bouquets de fleurs, prières, moment de recueillement

Tout au long de la journée de ce lundi et celle de mardi, de nombreuses familles vont venir se recueillir dans les cimetières de l’île pour fleurir les tombes et chapelles familiales.

Chrysanthèmes ou autres fleurs colorés

Les chrysanthèmes sont la fleur par excellence en remplacement des bougies. Blanc, violet... c’est la fleur incontournable de la Toussaint. D’autres opteront pour des cyclamens, des bruyères, des hellébores, gueule de loup ou des oeillets. Une fleur fraîche et douce qui donne de l’ardeur et du courage aux personnes endeuillées.
La « fleur des morts » orne les cimetières une fois par an pour la fête chrétienne du 1er novembre. Une tradition qui remonte au XIXe siècle.

Une fête codifiée tardivement

Au départ, la Toussaint n’a pas d’origine biblique, on n’en trouve trace ni dans l’Ancien ni dans le Nouveau Testament. La naissance de la fête se situe à Rome dès le Ve siècle, et on en trouve une première « codification » en 610 par le pape Boniface IV, qui déplace la fête au 13 mai. Il faudra attendre le XXe siècle pour que le pape Pie X intègre la fête des saints dans la liste des huit fêtes les plus importantes du calendrier catholique.

 

Lundi 1 Novembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.