Menu

Société

Jean-François Chaumière démissionne du National Empowerment Foundation


Rédigé par E. Moris le Mercredi 8 Décembre 2021



Il avait été réhabilité, blanchi, exonéré depuis l'épisode "pince lazou"…, pourtant Jean-François Chaumière nommé directeur général de la National Empowerment Foundation (NEF) vient de démissionner de ses fonctions. Cependant, il restera en poste jusqu’au 7 janvier  2022 pour respecter un mois de préavis.

En tant que Chief Executive Officer de la National Empowerment Foundation, Jean-François Chaumière percevait un package mensuel de Rs 142 700. Avec un salaire de Rs 104 000, une allocation de transport de Rs 11 500, Rs 25 200 comme allocation pour sa voiture et Rs 2 000 pour ses appels par téléphone mobile. Et, à chaque renouvellement de son contrat, une Gratuity équivalant à deux mois de service et des Passage Benefits équivalant à 5 % de son salaire annuel.

Cet ancien député du no 4 qui était conseiller au bureau du Premier ministre depuis 2015 et Deputy Speaker, avait involontairement fait la Une pour un geste peu banal. En direct de l'Assemblée nationale lors des questions sur le Budget 2019-2020, alors que Toolsyraj Benydin prenait la parole, l'ancienne PPS Sandhya Boygah assise derrière lui, avait eu droit à une petite main baladeuse de sa part.

La marque de tendresse, disons-le comme cela, qu’il a faite à l’égard de l'ancienne PPS Sandhya Boygah n'était pas au goût de la principale concernée, qu'elle a d'ailleurs qualifié de « manque de respect » et a déclaré que « c’est une violence faite à mon espace privé ».

En tout cas, l'ancienne députée dit n’avoir pas apprécié et avoir rapporté l’affaire au Premier ministre et à la Speaker. Qui semblait rester lettre morte...

Mercredi 8 Décembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.