Menu


Société

Jagutpal est pris en flagrant délit de désinformation sur le cas variant de la Covid-19 à La Réunion


Rédigé par E. Moris le Lundi 18 Janvier 2021



Face à la presse sur la situation du Covid à l’issue de la réunion du High Level Committee sur le ‘E-Health Project’ ce matin, le ministre de la Santé, Kailesh Jugutpal a commenté la présence du nouveau variant de la Covid-19 dans plusieurs pays, dont La Réunion. 

Le ministre s’est réjouit que les tests PCR qui sont effectués à l’aéroport SSR peuvent détecter le nouveau variant. Faux. Il faut passer par la technique de séquençage et Maurice ne peut y échapper. Les résultats prennent 2 à 3 semaines. 

Vincent Enouf, directeur adjoint du Centre national de référence des virus respiratoires de l'Institut Pasteur explique pour sa part que "Le rôle d'un test PCR aujourd'hui est de dépister le Covid-19, quelle que soit sa forme. Le test dit si une personne est malade. Mais il ne dit pas s'il s'agit de tel ou tel variant". Pour détecter la présence des variants sur le territoire, il faut passer par la technique de séquençage. C'est l'étape d'après. Les chercheurs récupèrent les échantillons positifs. Et en laboratoire, ils vont analyser l'ADN du virus pour savoir s'il s'agit du variant anglais ou d'une autre souche.

Si Kailesh Jugutpal souligne que la situation est suivie de près, il précise que si besoin est, il n’est pas exclu que les frontières du pays soient fermées de nouveau. Jugutpal peut-il expliquer depuis quand les frontières sont-elles ouvertes? Preuve du contraire, les frontières sont ouvertes partiellement avec une quarantaine obligatoire. Pourquoi créer inutilement une ambiance anxiogène en maintenant les Mauriciens dans ce climat de peur permanente?

« Évidemment, si nous laissons nos frontières ouvertes, sans aucune restriction et sans contrôle, le variant va s’étendre. Néanmoins, on comprend maintenant l’importance de la quarantaine », a déclaré le ministre de la Santé.

Rappelons au ministre de la Santé que le patient arrivé à La Réunion depuis les Comores dans le cadre d'une EVASAN (évacuation sanitaire) a été testé positif au variant.

Il est hospitalisé au CHU et a été placé directement en réanimation et n'a pas quitté le service depuis son admission. Le résultat positif du séquençage transmis au centre national du coronavirus de Lyon, il y a quelques jours, a été porté à la connaissance des autorités sanitaires, cette nuit. Les personnels soignants du CHU ayant pris en charge le patient depuis son arrivée ont, bien sûr, été soumis à l’application, rigoureuse et renforcée, des gestes barrières selon les protocoles en vigueur.

Pierrot Dupuy : Quand le ministre Mauricien de la Santé affirme que sur le Coronavirus "tout n'est pas dit" à La Réunion"

Les complotistes de tous poils qui vont se répandre en affirmant que La Réunion va être à son tour contaminée par ces malades. Aucun risque. Ils sont dans des unités spécialisées, avec un personnel formé, dans des conditions où toutes les précautions ont été prises. Ou du moins espérons-le. Au contraire, le personnel sera formé à traiter ces patients mahorais ou comoriens et n'en seront que plus performants si d'aventure un cas était découvert à La Réunion.

Le danger vient de Mayotte

En fait, dans l'immédiat, le danger pour La Réunion vient surtout de Mayotte. Même si la suspension des liaisons aériennes est vraiment appliquée entre Mayotte et les Comores et Madagascar, les autorités mahoraises sont pour le moment totalement incapables d'endiguer le flot ininterrompu de Comoriens arrivant par dizaines tous les jours par kwassa kwassa dans l'ile.

Pire encore. Les Comoriens ont pris l'habitude, vu le niveau de leurs hôpitaux, de se servir des kwassa kwassa comme des ambulances pour venir déposer leurs malades sur les plages de Mayotte afin qu'ils bénéficient des soins et du système de santé français. Que se passera-t-il si parmi ces migrants se glissent un ou plusieurs malades du Covid, variant "sud-africain" ?



1.Posté par Ameerah le 20/01/2021 19:36
The new variant of Covid-19 is not travelling from countries to countries, instead it's the same virus mutating.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.